maquettes de bassin

Introduction

Les maquettes de bassin ont généralement été fabriquées par des amateurs talentueux. L'objectif est le flottage du bateau sur un plan d'eau. La maquette est souvent transportée. Une de ses caractéristiques essentielles doit donc être la solidité. Celle-ci est acquise non seulement par des raccourcis concernant les détails (par exemple des bastingages simplifiés) mais aussi par l'emploi de matériaux solides. L'intérieur de la coque est traité pour une étanchéité parfaite, très souvent avec de la résine, sans souci de l'aspect ni de l'économie. Tout est bon pour que le bateau ne prenne pas l'eau. A l'intérieur des maquettes on trouve des moteurs, des emplacements pour les servos, les piles ou les batteries.

La qualité du modèle se mesure à la pertinence des raccourcis de figuration employés par rapport à l'objectif de solidité.

Ces maquettes de bateau sont souvent au 1/100ème dans une taille qui tourne autour de 1,50m. A cette dimension leur aspect visuel sur le plan d'eau est suffisamment massif pour effacer optiquement le clapot de la surface de l'eau et faire illusion. Les maquettes sont souvent très lourdes, surtout si elles ont conservé leur lest : leur auteur calcule en effet que le bateau a meilleure allure s'il s'enfonce dans l'eau comme un bateau chargé : il est alors moins sensible à la houle du plan d'eau et surtout ne se couche pas sous le vent ou lorsqu'il vire.

Des concessions de représentation sont faites pour garantir des accès larges aux cales.

L'aspect d'une maquette de bassin rappelle souvent très directement celui du bateau original, repeint à plusieurs reprises et portant les cicatrices du combat contre la mer, dans un réalisme qui est direct - celui du matériau - et ne passe pas par un fourmillement de détails. Leur taille souvent imposante nécessite toutefois un vaste espace d'exposition.

Roulier Mont-Louis

  • roulier mont-louis au 1/100e
  • Le roulier Mont Louis
  • Le roulier Mont-Louis lors de son naufrage

Le cargo roulier Mont-Louis a été construit en 1972 par Oy Wärtsilä Ab Turku, Finlande. Le Mont-Louis est un bateau de 135 m, ici représenté au 1/100e. 

Il compte un équipage de 24 hommes est est affrété par la CGM.

Ce bateau est extrêmement élégant hors de l'eau et on voit rarement de maquettes de bateaux présentant une aussi belle ligne.

Le bateau a été à un moment extrêmement connu... lors de son naufrage. L'histoire est la suivante  :

Le 25 août 1984 le Mont-Louis est percuté au large du port d'Ostende par le ferry allemand Olau Britannia. Ce jour-là il y a de la brume et la visibilité est très faible. Le bateau a quitté Dunkerque à destination de Riga. Le pilote de Dunkerque vient de quitter le navire. Le Mont-Louis est percuté de flanc au niveau de la passerelle. Les bateaux restent un moment emboîtés. L'équipage du Mont-Louis est transporté à bord du ferry. On décide de désencastrer les 2 bateaux. L'eau entre dans le Mont-Louis. C'est le pire qui puisse arriver : par construction les rouliers ne sont pas cloisonnés. Le Mont-Louis se couche très vite puis coule rapidement. 

L'histoire, de triste, devient rocambolesque ; Greenpeace signale qu'il y a à bord de dangereux fûts d'hexafluorure d'uranium, produit radio-actif qui réagit fortement en présence d'eau. Une tempête survient qui disperse les fûts sur les haut-fonds de la mer du Nord. Toute une organisation est montée pour les récupérer, sous les yeux vigilants de la presse internationale. Après pas mal de péripéties, le dernier fût est enfin récupéré.

L'histoire n'est pas tout à fait terminée : l'épave sur les hauts-fonds gêne l'accès au port d'Ostende en constituant un récif artificiel sur lequel d'autres bateaux peuvent s'échouer. Les Belges demandent aux Français de dégager l'épave. Refus des Français au prétexte que l'épave est dans les eaux internationales. Les Belges sont obligés de la dégager à leurs frais mais lancent un procès en remboursement aux Français, procès qu'ils perdront finalement quelques années après.

On l'a compris : on n'achètera pas cette magnifique maquette de bassin pour son histoire ; on l'achètera pour son merveilleux aspect.

L'ensemble de la maquette a été restauré.

4 boutons sur le pont permettent d'actionner les 2 hélices arrière, les 2 hélices avant, le radar au-dessus du château avant, et, enfin, d'allumer les lampes du bord. Le bateau a conservé tous les lests nécessaires à sa navigation en bassin ainsi que les moteurs et les batteries d'origine. Il manque les récepteurs, les servos, mais l'ensemble pourrait retourner rapidement en bassin. Les animations et les lumières donnent un charme puissant à cette magnifique maquette.

Maquette au 1/100ème : longueur 1,35m

Plus d'images

9900 € TTC


Bananier fruitier Tarpon

  • maquette de bateau : bananier fruitier
  • le bananier Tarpon

Ce cargo bananier de 6000 Tonnes est réalisé à l'échelle du 1/81ème.
Destiné au transport de bananes, le TARPON pouvait aussi transporter d’autres fruits et denrées comme la viande.
Réalisation de la maquette : bois et laiton. Construction traditionnelle en bordée sur couple. Excellent état général, très belle patine. Maquette des années 1970.

Longueur : 141 cm
Largeur : 18,5 cm

Plus d'images

4440€ TTC

Cap San Diego

  • Maquette du Cap San Diego
  • Le cargo San Diego en mer

Cargo rapide allemand construit en 1962. La série de ces 6 bateaux, d'une rare élégance, les a fait surnommer les cygnes blancs de l'Atlantique du Sud, partie du Monde où ils étaient employés. Le Cap San Diego est le sixième de la série.

A partir de 1980, les containers sont de plus en plus utilisés comme moyen de transport et la fin des cargos s'annonce. Le Cap San Diego est vendu aux Espagnols en 1981.
Echappant de peu au chalumeau, le navire retourne à Hambourg en 1986 où il est restauré et devient bateau-musée.

Cette maquette au 1/100e est à notre avis la plus belle maquette de navire jamais éditée par Graupner. Le modèle présenté porte des traces d'utilisation en tant que maquette navigante. La maquette a été restaurée et certains détails retravaillées de sorte d'être encore plus fidèle à l'original que la maquette originale de chez Graupner.

Le Cap San Diego a été construit en 1962 pour la compagnie Hamburg Süd.
Il a été transformé en bateau-musée et est actuellement visible au port de Hamburg (Allemagne)

Longueur : 159,40 m
Hauteur : 21,47 m
Tonnage : 10000 T
Tonnage plein : 17470 T

Vitesse : 20,3 Nœuds soit 37,6 km/h

Maquette au 1/100ème : longueur 1,59m

Plus d'images

7080 € TTC